All registered members will be sent updates and news. You can also opt to receive the Live Nation Weekly to be kept informed of all our concert presales and onsale times.

Please complete all mandatory fields *

Name

MESHUGGAH

Grimaces crispées, yeux révulsés, stroboscopes, rythmiques syncopées et hurlements glaciaux : un concert de Meshuggah peut s’avérer être une expérience traumatisante si l’on est plutôt adepte de rock FM.

Au strict opposé du spectre metal, les Suédois infligent une apocalypse sonique aussi opaque que dévastatrice qui oscille entre death-metal et math-core, une recette aussi effrayante qu’unique au monde, dévoilée au grand public dans un des épisodes du soap familial The Osbournes lorsque le fiston Jack, fan absolu, se sert du groupe pour effrayer ses voisins via sa chaine stéréo bloquée sur 11. Des murs de riffs chirurgicaux en béton armé, un bataillon de batterie triggée sur roulement à bille, des guitares dissonantes à sept cordes (voire plus ?) et des vocaux malades qui masquent les grands mystères des steppes glacées scandinaves : derrière un nom aux sonorités lovecraftiennes qui emprunte au yiddish (« cinglé » !), se cache un quintette de techniciens quasi autistes, responsable de monuments comme « Chaosphere » en 1998, « Nothing » en 2002 ou le dernier « The Violent Sleep Of Reason » sorti en 2016.